Paracha Vayéra 5775 : Etre responsable

 

« Pour désirer laisser des traces dans le monde, il faut en être solidaire.»

(Simone de Beauvoir)

 

Dieu apparut à Abraham dans les plaines de Mamré : Après l'alliance de la circoncision qu'Abraham pratiqua sur lui-même, sur son fils Ismaël et sur ses bergers – acte hautement religieux – Dieu lui apparaît dans les plaines de Mamré. Abraham va en effet recevoir une vision prophétique à travers la venue de trois anges, trois émissaires divins, qui lui annonceront, entre autres, la naissance d'Isaac.

La Torah précise le lieu de cette révélation : « les plaines de Mamré ». Mamré était un Cananéen, ami d'Abraham, et qui, selon un midrach rapporté par Rachi, lui donna des conseils concernant la bérit mila.

La circoncision d'Abraham, cette transformation anatomique, ce signe de Dieu dans la chair, ne le déplaça en dehors du monde. Il devint ni un ascète, ni un ermite. Il ne forma pas plus une congrégation religieuse farouchement hostile à tout étranger. Il resta un homme au milieu des hommes. Il se lia d'amitié avec des Cananéens, peut-être païen par ailleurs. Il ira jusqu'à plaider pour les habitants de Sodome « méchants et pécheurs devant l'Eternel » pour leur trouver des circonstances atténuantes et tenter de les sauver de la destruction.

Si la Torah tient ici à préciser le nom du propriétaire du lieu (ce qu'elle ne fera pas pour d'autres lieux fréquentés par Abraham), c'est qu'elle veut nous apprendre que la relation à Dieu n'a de sens que dans la relation que le croyant établit avec son prochain. Dieu donne la vie à Abraham et à Mamré. Dans un monothéisme cohérent, Dieu est toujours mon Dieu et le Dieu de mon prochain.

Un judaïsme authentique ne peut se couper du monde, ne peut se couper de la cité, ne peut se couper de la gentilité. Notre solidarité humaine ne peut être exclusiviste.

Former un ghetto pour n'aimer que ceux qui partagent nos goût et nos couleurs ne fait que traduire un amour narcissique. Autant chanter devant une glace : « Ah je ris de me voir si belle (mettre au masculin pour les hommes!) devant ce miroir ! »

Abraham devint notre premier patriarche, (et non Noé – qui fut pourtant qualifié de tsadik, de juste, de vertueux -) car sa religiosité le poussait vers les hommes, sans jamais l'enfermer dans l'arche de ses croyances ou de ses rituels.

La solidarité humaine restera toujours le critère de l'authenticité d'une foi, sinon elle ne sera qu'un épouvantail grossier, de loin faisant peur et de près faisant rire.

Catégorie: