Pensée sur le mois d'Av

Dimanche soir, nous entrerons dans le mois d'av. Un période triste qui va crescendo  jusqu'au 9 av (ticha béav), le jour du jeûne qui rappelle la destruction du 1er et du deuxième temple. Le temple n'a jamais quitté notre mémoire, nos prières. Même si cela peut paraître anachronique de revenir aux temps des sacrifices, nous gardons un lien avec ce passé. Comme la formule (presque magique) : "l'an prochain à Jérusalem".  Notre génération a eu le mérite de voir cette prière exaucée. 

Un juif fidèle ce n'est pas forcément un juif qui vient chaque chabat à la synagogue (bien que cela aide pour le minyan), un juif fidèle c'est quelqu'un qui refuse l'érosion de sa mémoire. Cette résistance là, elle peut s'exprimer n'importe où, n'importe quand... C'est ça aussi être un bâtisseur d'identités !

Chabbat Chalom,

Philippe Haddad

Catégorie: