Pensée sur la Parasha Lekh Lekha

Toute la vie de notre patriarche Abraham sera marquée par une série d’épreuves (nissayon). C’est ce que retient la tradition dans les Pirkey Avoth : « Abraham, notre père, a été éprouvé par 10 épreuves, et il les a toutes surmontées. Cela t’apprend l’amour qu’Abraham portait au Saint, béni soit-Il ».

Avec Abraham commence le temps de l’épreuve, c’est-à-dire le dépassement de soi, ici au nom de Dieu, au nom de l’absolu de Dieu. Le mot ness, qui veut dire « épreuve » désigne aussi un étendard, que l’on lève au-dessus des têtes (idée donc d’élévation). (Il signifie aussi « miracle », comme dépassement de la nature.)

Avant Abraham, aucun homme n’est éprouvé ; même à propos de Noé, le premier juste es qualité, la Torah ne mentionne pas qu’il a été éprouvé. Noé est appelé à construire une arche, non à se dépasser.

Bref ! Abraham est éprouvé en devant se dépouiller de ce qui est le plus cher au commun des hommes : son pays, ses amis, ses parents, plus tard son fils Ishmaël, et même croit-il son fils Isaac qu’il est prêt à rendre à Dieu (sans parler de la brit mila qui est « un dépouillement » de sa propre chair).

Notre premier patriarche inaugure une dimension qui va devenir inhérente au peuple juif (même si bien sûr elle se trouve chez d’autres hommes issus d’autres peuples). D’une certaine manière on peut dire qu’assumer l’identité juive c’est accepter un certain dépouillement de ce qui nous est le plus intime au nom d’un idéal qui nous dépasse. Pensons à Ruth qui abonnera tout pour intégrer le peuple d’Israël ; pensons à Esther prête à mourir pour sauver ses frères et sœurs de la solution finale (hommages aux femmes !).

La vie d’Abraham est un bon exemple à méditer pour un EI. Quelle part de ma vie personnelle (de mes loisirs, mon temps, mon argent de poche) suis-je prêt à offrir à Dieu, en assumant la transmission de l’identité d’Israël ?

 

Chabat Chalom

Philippe Haddad

Catégorie: