Béaalotékha 5774 : Maintenir la flamme

 
Cette semaine nous lisons qu'Aaron (de la tribu de Lévi) a été préposé à l'allumage des lumières de la Ménorah. Précédemment, nous avions lu que chaque tribu d'Israël avait offert un sacrifice en l'honneur de l'inauguration du Sanctuaire du désert, sauf la tribu de Lévi. Aaron en fut peiné. Dieu lui répondit : "L'offrande des tribus n'a été faite qu'une fois, mais ta part est plus grande, car ton action sera pour toutes les générations." En effet, tant que le Temple de Jérusalem était debout à Jérusalem, l'allumage de la ménorah faisait partie des prérogatives des cohanim. Certes, on pourrait dire que le Temple n'existant plus, ce rite est annulé. Mais il reste la fête de Hanoukka, en souvenir de l'allumage de la ménorah. Ainsi la part d'Aaron se perpétue.
Si l'offrande des tribus représente le judaïsme joyeux lors d'une bar mitsva ou d'un mariage, l'allumage de la ménorah signifie la constance de la pratique et de l'engagement dans un judaïsme au quotidien.
 
Il y a le temps joyeux des camps, et l'action régulière dans les GL.
A chacun d'apporter sa flamme pour maintenir ici et là la lumière du judaïsme.
Chabbat Chalom
Philippe
Catégorie: